Le Grèzus

L’idée d’un journal

En ce mois de février, le froid gerce les lèvres. Les jeunes préfèrent rester au chaud à l’intérieur, au lieu de sortir en récréation. Il est jeune, aime bien écrire et souhaiterait écrire son livre. Il gratte bien un peu la feuille et en a déjà quelques unes dans une pochette. Mais avec ce temps, l’envie n’est pas vraiment là. Il pense qu’il lui faudrait un soutien, voire une aide. Mais à qui demander ? Et comment formuler cette envie sans trop se dévoiler ?

L’idée, petit à petit, fait son chemin, et un matin, il se lance et va voir l’enseignante de sa classe.

– Madame, j’ai une idée de projet qui peut vous intéresser !

– Vas-y, explique-toi, je t’écoute.

– Et si on faisait un journal pour l’ITEP ?

Et voila, l’idée est lancée. La classe Alternance va créer un journal.

L’équipe

Le plus dur reste à faire : trouver des jeunes qui veulent participer à l’aventure. Et comment leur en faire la demande ? “Ne te mets pas martel en tête ! Nous allons demander, dans les autres classes, qui souhaiterait écrire un texte sur une chose qu’il aime. Nous  demanderons, ensuite, si nous pouvons utiliser cet écrit dans le journal.”

Et voilà le contenu qui se remplit très vite. Et quel merveilleux exercice de français ! Les enseignants de l’ITEP se sont pris au jeu. Ils ont bien motivé leurs élèves et une multitude d’articles sont arrivés sur la table du rédacteur.

La mise en page et l’impression

Nous retrouvons des articles de sport, des suggestions de livres à lire, une nouvelle fantastique dans un univers de fées et de sorciers, des jeux, ainsi que des articles parlant de paléontologie et d’autres sujets encore. (Cliquez sur l’image des journaux ci-dessous et vous pourrez les lire).

Mais comment passer d’articles écrits sur des pages A4 à un journal format A5 ? Voila la question que le garçon se posait. Mais c’est simple, lui expliqua son enseignante, nous allons utiliser l’informatique. Tu vas copier les articles dans “Publisher” et à la fin, nous mettrons cela en forme et nous l’enverrons au photocopieur pour qu’il imprime le résultat.

Et voila notre duo qui se lance dans le domptage de l’ordinateur. Face à ce combat acharné, les jeunes qui ont écrit des articles viennent aider le duo pédagogique. L’un d’eux se propose pour dessiner la première page. Un autre s’intéresse au côté technique et refait l’intégralité de la mise en page “pour que ce soit plus joli” ! Et en 4 heures, le premier tirage est réalisé. Ému et satisfait, le petit groupe imprime une trentaine d’exemplaires.

“Maintenant, il ne reste plus qu’à distribuer !” dit l’enseignante. “Faites le tour des bureaux à l’administration, allez voir l’équipe thérapeutique, les différentes classes et n’oubliez pas les cuistots et les femmes de ménage.” Voila la première édition, distribuée et lue dans la journée. De retour dans la classe, les jeunes se demandent : “qu’allons nous faire des articles en trop ?”

“Et bien, lançons un deuxième numéro !” …

error: Content is protected !!